Terra Humanita

Parcequ'on est pas dans une série américaine...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mythes et légendes

Aller en bas 
AuteurMessage
Colombine
Communiste révolutionnaire à mi-temps
Communiste révolutionnaire à mi-temps
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Localisation : Au code ;-)
Mot d'ordre : Entre Carpe Diem et Advienne Que Pourra...
Viande préférée : Le poulet
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Mythes et légendes   Mar 13 Mai - 21:03

Le mythe du phénix



Le phénix ou phoenix (qui se dit Phoinix en Grec) est un oiseau ressemblant au héron, qui symbolise l'immortalité et la résurrection. Son nom vient du mot grec qui désignait la couleur rouge (couleur du feu) en référence à la légende sur sa mort et sa résurrection dans les flammes. Selon Hérodote il serait d'origine éthiopienne.

Le phénix est présent dans de nombreuses civilisations et symbolise pour chacune d'elle quelque chose :

- pour les égyptiens : Son origine vient de l'oiseau sacré égyptien Benu (dit Bennou, Bennu, Benhu) un héron cendré qui fut le premier être à se poser sur la colline originelle issue du limon. Il incarnait le dieu du soleil à Héliopolis, ses adorateurs racontaient qu'il n'apparaissait que tous les 500 ans.
On rapporte aussi que le phénix se nourrissait exclusivement de rosée et qu'il ramenait des herbes odorantes provenant de lointaines régions pour les poser sur l'autel d'Héliopolis, dans le but de les enflammer pour s'y réduire lui-même en cendres. Il renaissait 3 jours plus tard. Il était associé au cycle quotidien du soleil et au cycle annuel des crues du Nil. De là vient le rapport avec la régénération et la vie.

- pour les romains : Dans l'antiquité on décrivait le phénix avec un plumage doré et multicolore. Pour les romains, il était le symbole de la force vitale et toujours renouvelée de leur empire, c'est pour cette raison qu'on retrouve le phénix sur certaines pièces de monnaie et fresques de l'époque.

- pour l'église chrétienne : il est le symbole de l'immortalité de l'âme et de la résurrection du Christ.

-pour les chinois : il est un oiseau légendaire que l'on nomme "Feng-Huang", comme pour la licorne " Ky-Lin ", le Yin et le Yang se réunissent en lui.

- pour les juifs : Dans les légendes juives il se nomme "Milcham" et l'explication de son immortalité vient de Eve qui après avoir goûté le fruit de l'arbre interdit, réussit aussi à tenter les animaux et à leur faire goûter du fruit aussi. Seul l'oiseau "Milcham" ne céda pas à la tentation, pour cela l'ange de la mort, obéissant à Dieu, lui offrit pour récompense de ne jamais lui faire connaître l'expérience de la mort. Depuis cela, tous les mille ans l'oiseau brûle, il ne reste alors qu'un oeuf qui se transforme en poussin et l'oiseau continue à vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Mer 14 Mai - 9:14

Citation :
pour l'église chrétienne : il est le symbole de l'immortalité de l'âme et de la résurrection du Christ.
Ca je savais, pour le reste, tu m'en apprends beaucoup. C'est super intéressant ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Colombine
Communiste révolutionnaire à mi-temps
Communiste révolutionnaire à mi-temps
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Localisation : Au code ;-)
Mot d'ordre : Entre Carpe Diem et Advienne Que Pourra...
Viande préférée : Le poulet
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Mer 14 Mai - 11:15

Et de rien, c'est fait pour ça ! Surtout que personnellement et pour je ne sais quelle raison encore, le mythe du Phénix m'a toujours interessé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristos
Pseudo-hippie
Pseudo-hippie
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 31
Localisation : Brasov (Roumanie)
Mot d'ordre : Vive Freyja, mere nature
Viande préférée : canard avec du Duc de Charmeuil
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Ven 16 Mai - 11:43

Ah cool. Merci pour ce recit. Ca m'a toujours taquine cette histoire de Phoenix sans jamais savoir d'ou il venait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Dim 18 Mai - 23:47

LE ZORSE :
Cet étrange animal est le produit du croisement entre un zèbre et une jument. Très populaire aux Etats-Unis, il est encore rare en Europe. Son représentant le plus célèbre : Stormy, dressée par le chuchoteur Andy Booth.

Le zorse est né d’abord aux Etats-Unis, d’un croisement entre un zèbre et une jument, d’où son nom formé à partir des mots « zebra » et « horse ». Les premières naissances ont eu lieu avec des juments quarter horses, puis les éleveurs américains ont réussi avec d’autres races et même avec des chevaux miniatures ! En revanche, aucun croisement entre un zèbre femelle et un cheval n’a donné de poulain viable.

Caractères mixtes
Le zorse peut être mâle ou femelle, mais comme tous les hybrides, il est stérile. D’après les éleveurs, le zorse hérite de son père zèbre sa rapidité, son endurance, un don naturel pour le saut et bien sûr ses rayures, surtout sur la croupe et le bas des jambes. De sa mère cheval, il possède la robe. Ses épaules étroites, son garrot inexistant et sa peau très lâche rendent difficile l’arrimage d’une selle.

La star Stormy
Stormy Brow Sugar est une femelle née en 1997 aux Etats-Unis, d’un croisement entre un zèbre des plaines et une jument quarter horse. Elle est arrivée en France en 2001 avec Andy Booth, dresseur qui travaille avec Pat Parelli. Elle vit désormais au Haras de la Cense. Aux Etats-Unis, on estime qu’il y aurait en 2004 200 zorses. Selon le dressage qu’ils ont reçu, ils se vendent entre 3 000 et 10 000 $ ! Certains s’inquiètent déjà de cette dérive commerciale …

Infos :
Association internationale des zèbres, zorses et zonkeyx : www.izzza.com
Elevages aux USA : www.sptsnstripes.com ; www.nortexinfo.net/BarredMRanch/Zebra.html




PEGASE :
Traversant la mythologie grecque d’un coup d’aile, Pégase est chargé par Zeus de porter la foudre. Cheval ailé universellement connu, il est encore aujourd’hui symbole de puissance et de liberté.

Né du sans de la Méduse
C’est parce que Méduse s’unit un jour avec Poséidon dans un temple consacré à Athéna que cette dernière, furieuse, la transforma en Gorgone, horrible monstre qui pétrifiait tous ceux qui avaient le malheur de croiser son regard. Un jour cependant, le héros Persée vint au bout de la Gorgone dont le sang se répandit sur la terre. Fou de chagrin, Poséidon y mêla un peu d’écume de mer et de cette alliance naquit Pégase, le cheval ailé.

Dompté par Bellérophon
Les vols somptueux et libres de Pégase faisaient beaucoup d’envieux parmi les hommes et les héros. Mais personne ne parvenait à jamais se saisir de cet animal fougueux. Bellérophon obtint toutefois d’Athéna, dont la vieille rancune avec Poséidon se s’était pas tarie, une bride dorée qui lui permit de dompter la créature magique. En contrepartie, Bellérophon reçut la mission de tuer la Chimère, un monstre redoutable aux têtes de lion, de chèvre et de dragon.

Une chute cruelle
Sa victoire sur Chimère et ses galops volants sur le dos d’un Pégase amadoué et complice montèrent à la tête de Bellérophon qui décida de rejoindre les dieux sur l’Olympe. Il partit à la conquête du ciel, chevauchant Pégase jusqu’au moment où ce dernier, effrayé par la témérité de son cavalier, le désarçonna violemment. La chute de Bellérophon fut d’une terrible violence. Il ne périt pas cependant, la punition des dieux étant bien supérieure à la mort. Tombé dans un buisson épineux, il eut les yeux crevés et fut condamné à errer sur terre le reste de sa vie.

Le favori des Muses :
C’est en frappant de ses sabots le Mont Hélicon que Pégase fit jaillir l’Hippocrène, en grec « la fontaine du cheval », autour de laquelle les neuf Muses, personnifications des arts et des lettres, aimaient se réunir. Depuis ce jour, les poètes y puisent leur inspiration …




LE CENTAURE :
Avec son buste humaine et son corps de cheval, le centaure symbolise l’harmonie parfaite entre l’homme et sa monture. Pour les grecs cependant, c’était une créature sauvage et brutale, galopant dans le cortège de Dionysos.

Sauvages et paillards
Les centaures vivaient comme des animaux sauvages dans les forêts de Thessalie, participant aux orgies de leur dieu favori, Dionysos. Cette prédilection pour le vin et les femmes a marqué leurs relations avec les hommes qui les combattaient. Le plus grand conflit qui opposa centaures et humains eut lieu contre les Lapithes après que les centaures eurent enlevé la femme de leur roi. Vaincus, les centaures fuirent la Thessalie et se réfugièrent en Arcadie où ils croisèrent Héraclès.

Héraclès
C’est en exécutant son sixième travail qu’Héraclès affronta les centaures. Là encore le vin joua sa part dans le sort des centaures qui, enivrés, attaquèrent le héros à l’issue d’un banquet. Même si Héraclès sortit vainqueur ce jour-là, c’est Nessos, centaure retors, qui fut à l’origine de sa perte. Déjanire, l’épouse d’Héraclès, fut enlevée par Nessos. Le mari jaloux tua Nessos. Avant d’expirer, le centaure dégrafa sa tunique et la trempa dans son sang. Il déclara à Déjanire que si son époux devenait volage, cette tunique le rendrait à son amour. Bien plus tard, Déjanire, délaissée, suivit le conseil de Nessos et Héraclès périt par la robe empoisonnée.

Chiron le centaure sage
Chiron tranche par sa sagesse et sa bonté. Instruit par Apollon et Artémis, Chiron fut le précepteur des plus grands héros grecs : Ulysse, Achille et Héraclès lui-même. Comme le souligne Xénophon, le centaure n’est pas seulement la bête qui réside en l’homme et qui s’oppose à la civilisation mais il symbolise, quand elles sont maîtrisées, l’union parfaite entre l’intelligence et la force.

Plus haut dans le ciel :
Dans sa guerre contre les centaures, Héraclès blessa Chiron par erreur. Bien qu’immortel, la souffrance de Chiron fut telle qu’il demanda à Zeus de mettre fin à ses jours. Zeus accepta et Chiron prit place dans la constellation du Sagittaire. Aujourd’hui, les centaures sont des comètes découvertes entre Jupiter et Saturne et l’une d’elles porte le doux nom de comète 95P/Chiron.




BUCEPHALE :
C’est parce que sa tête ressemblait à celle d’un taureau que ce cheval fougueux, compagnon d’Alexandre Legrand, avait été appelé Bucéphale. Cela ne l’empêcha pas de porter son illustre cavalier jusqu’au bout du monde.

Noire monture de Thessalie
Alexandre avait à peine 12 ans quand son père, Philippe de Macédoine (en grec, Philippe signifie « l’ami des chevaux ») accueillit en son palais un marchand venu de Thessalie. Cette région de Grèce était réputée pour l’élevage de ses chevaux et on racontait aussi que c’était la patrie des centaures. Ce marchant proposa à Philippe un magnifique cheval noir. Malheureusement, cette monture s’avéra aussi rétive que belle, et les écuyers de Philippe déclarèrent l’animal inapte au service.

Une conquête prémonitoire
A contrecœur, Philippe s’apprêtait à renvoyer le Thessalien, quand Alexandre apparut. Devant son père, il déclara : « Je veux monter ce cheval, et si j’y parviens, il sera à moi. » Etonné par tant d’audace, Philippe céda néanmoins, et voici qu’Alexandre prit Bucéphale par la bride et le fit marcher, doucement, face au soleil. A l’étonnement de tous, le cheval se laissa faire quand l’enfant sauta prestement sur son dos. Alexandre avait compris que ce grand animal farouche avec peur de son ombre. Devant ce miracle, Philippe déclara alors : « O mon fils, il te faut chercher un royaume qui soit digne de toi, car la Macédoine ne peut te suffire ».

Une ville en son honneur
Depuis ce jour, Bucéphale ne quitta plus Alexandre, l’accompagnant vaillamment dans toutes ses conquêtes, de l’Egypte à la Perse. L’histoire de Bucéphale se termina un jour de l’an 326 av. J.-C., quand il mourut à la guerre aux confins de l’Indus, terrassé par l’ennemi sous son cavalier. Pour lui rendre hommage, Alexandre fonda sur le lieu même de la bataille la ville de Bucéphalie.

Mythe ou réalité ?
Si l’histoire d’Alexandre est de Bucéphale est arrivée jusqu’à nous, c’est grâce à Plutarque, historien grec du Ier de notre ère. Bucéphale a donc bel et bien existé, même si sa réputation de cheval indomptable a sans doute été créée pour magnifier son cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Colombine
Communiste révolutionnaire à mi-temps
Communiste révolutionnaire à mi-temps
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Localisation : Au code ;-)
Mot d'ordre : Entre Carpe Diem et Advienne Que Pourra...
Viande préférée : Le poulet
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Lun 19 Mai - 10:42

Toujours axée sur les chevaux, ds donc ! Quand tu as une passion, tu ne fais pas semblant miss Debwa, enfin en même temps, c'est le cas de tout le monde, mais j'avais besoin de le faire constater ! C'était sympa à lire ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythes et légendes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythes et légendes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dragons, Mythes et Légendes
» Documentaire vidéo: Dragons - mythes et légendes
» Le Soleil, mythes et légendes
» MYTHES ET LEGENDES DE RUSSIE
» Réintroduction du tigre de Sibérie : un fiasco et une énigme en Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Humanita :: Passions et spécificités :: Histoire-
Sauter vers: